958
Epître aux Galates
957
Présentation
107
Lémonon Jean-Pierre
L'épître aux Galates
2-204-08649-3
L'épître aux Galates
Recension
 
Approfondir
 
Par Jean-Pierre Lémonon
 
Jean-Pierre Lémonon
L'épître aux Galates
« CbNT »9, Éd. du Cerf, Paris, 2008, 240 p., 30 €.

Depuis une dizaine d'années, plusieurs publications de Jean-Pierre Lémonon (J.-P.L.) sur la lettre aux Galates faisaient attendre un commentaire complet ! C'est chose faite, dans une collection dont le choix éditorial est de grand intérêt : la visée de ces commentaires scientifiques est de faire apparaître la dynamique du texte pris comme un ensemble. Rien n'est plus propre à favoriser la compréhension d'un texte aux enjeux aussi discuté que la lettre aux Galates. De fait, J.-P.L. nous offre une lecture originale et complète de la lettre ; les titres et sous titres des parties (en gras au début des paragraphes) en énoncent le contenu ; repris dans la table des matières, ils forment le fil rouge de l'interprétation et permettent au lecteur de saisir l'ensemble du propos avec ses articulation. La propositio dont tout le texte est le déploiement se trouve énoncée dès Ga 1,10-12 ; il s'agit de la vérité de l'Évangile que Paul a reçu de Dieu comme révélation de Jésus-Christ. Vérité vers laquelle l'apôtre veut ramener les Galates, qui l'ont reçue d'abord, puis ont oublié que tout leur était donné en Jésus-Christ.

Les choix d'interprétation de J.-P.L. sont fermes : s'il refuse le « tout réthorique », il en utilise quelques catégories incontournables, et propose une structure convaincante, qui articule annonce de l'Évangile et confirmation scripturaire (p. 45). La troisième partie de la lettre (5,1 - 6,10), généralement peu honorée par les commentaires, retrouve ici toute sa place avec une organisation interne qui balise les risques opposés menaçant la liberté chrétienne.

Pour J.-P.L., Paul s'adresse aux Galates du Sud, qui avaient déjà une connaissance de la religion juive et étaient attirés par certaines pratiques de la Loi. L'accent est mis sur le conflit interne à la communauté chrétienne : il s'agit pour Paul de regagner les bénéfices de la première évangélisation. Le récit de sa propre vocation est une illustration de ce que produit l'Évangile ; Paul ne désigne pas de rupture avec sa foi juive, mais il la ré-interprète à la lumière de l'événement Jésus-Christ. Cette centralité de l'événement Jésus-Christ domine la lecture des ch. 3,1 à 4,7 à l'argumentation scripturaire serrée. Attentif à l'emploi des pronoms, à la transformation du nous, et aux jeux sur le vocabulaire, J.-P.L. en offre une analyse extrêmement intéressante. L'étude de la péricope des deux femmes ou des deux alliances (3,6-14) illustre bien un choix de lecture qui s'oppose diamétralement au dernier commentaire scientifique en français de la lettre aux Galates, celui de Simon Légasse. Au lieu d'une condamnation rude et d'un ordre d'expulsion qui viserait le judaïsme, J.-P.L. montre de façon convaincante que la Jérusalem actuelle est l'ensemble de ceux qui, se réclamant du Christ, s'attachent à la Loi comme source de salut.

À chaque étape, après une interprétation qui fournit le commentaire continu, argumenté pas à pas par l'étude fouillée du texte et en discussion avec d'autres interprétations, les Notes permettent des remarques plus techniques sur le texte grec et ses possibilités de sens, comme  sur les discussions qu'ont soulevé certains passages, avec des précisions sur l'état de la recherche. Enfin des Excursus font le point sur les grands débats suscités par la lecture de Galates dans l'exégèse moderne, comme dans les lectures du passé.

Nous sommes reconnaissants à J.-P.L. pour ce commentaire riche et dense qui reste agréable à lire par la clarté de son style. Les familiers de Paul y trouveront une proposition équilibrée, sereinement étayée. Le livre fournit aussi aux étudiants et aux animateurs de groupe biblique une présentation ferme et une grande richesse de documentation ; il permet enfin aux exégètes de se situer rapidement dans les débats contemporains, de réagir et éventuellement de contester  pour avancer dans le conflit des interprétations. (Roselyne Dupont-Roc)
Niveau de difficulté : moyen
 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org