Ce site peut être amené à utiliser des cookies pour son bon fonctionnement. En continuant à naviguer sur ce site sans modifier le paramétrage de votre navigateur vous consentez à l'utilisation de ces cookies.
Pour en apprendre plus au sujet des cookies et pour savoir comment les désactiver, consultez le site de la CNIL. Pour plus d'information lisez les infos légales du site.
524
Ancien Testament
491
Matthieu
595
Nouveau Testament
55
Ska Jean-Louis
De l'ancien et du nouveau. Pages choisies de l'évangile de Matthieu
2-87324-323-4
De l'ancien et du nouveau. Pages choisies de l'évangile de Matthieu
Recension
 
Commencer
 
Par Jean-Louis Ska
 
Jean-Louis Ska
De l'ancien et du nouveau. Pages choisies de l'évangile de Matthieu
« Écritures » 14, Lumen Vitae, Bruxelles, 2008, 151 p., 18 €

Jean-Louis Ska (J.-L.S.), professeur à l'Institut Biblique Pontifical de Rome et spécialiste du Pentateuque, tente, dans ce petit ouvrage, de faire sortir le lecteur de l'évangile de Matthieu d'une certaine monotonie... comprise au sens propre ! Il définit en effet le premier évangile comme une « cantate à deux voix » du fait des deux axes sur lesquels il se développe : celui des événements de la vie de Jésus et celui de leur interprétation basée sur les Écritures. Les premiers lecteurs, en effet, connaissaient bien l'Ancien Testament. À dire vrai, il ne s'agit pas ici d'exégèse scientifique au sens académique du terme. J.-L.S propose plutôt une série de méditations qui balaient l'ensemble de l'évangile tout en se focalisant sur des textes précis. Chaque méditation s'achève avec un encadré qui porte des questions et des suggestions afin de permettre au lecteur qui le désire d'utiliser l'ouvrage comme un outil spirituel personnel ou collectif, dans le cadre d'un groupe biblique par exemple.

C'est sur le fond de la séparation entre chrétiens et Juifs que le premier évangile se déploie sous son double aspect. Ad intra, il s'agit de montrer que le Christ est vraiment le Messie promis par les Écritures. Ad extra, il s'agit de relire l'Ancien Testament face aux pharisiens de l'académie de Jamnia en train de refonder le judaïsme, pour répondre à leurs objections et mettre en évidence les lignes de force qui conduisent à Jésus-Christ. La jonction entre les deux voix s'opère sous diverses modalités dont celle des « figures » du Christ que sont, entre autres, Moïse, Josué, David, Jérémie. J.-L.S. développe ainsi la figure moins habituelle de Josué et met en parallèle la conquête de la terre et la conquête du Royaume : les guérisons opérées par Jésus sont interprétées en correspondance avec les victoires de Josué contre ses ennemis ; Jésus partage le Royaume en proclamant les béatitudes tout comme Josué distribuent les terres après la conquête de la terre promise.

Après cette partie narrative où l'on suit Jésus de Bethléem à Nazareth puis à Jérusalem, J.-L.S. s'attache à l'annonce du Royaume et à son avènement. Il introduit d'abord au langage des paraboles puis tente une lecture de la Passion qui passe par le prisme de celles-ci. En effet, il veut permettre « une confrontation très fructueuse entre deux visions du Royaume », entre celle, positive et optimiste, des paraboles et celle produite par le « coup de grâce inattendu donné à l'espérance des disciples » par la Passion et la mort de Jésus. C'est enfin sur une ouverture que l'ouvrage s'achève. L'évangile de Matthieu n'est pas fini. Ce que les disciples ont fait en descendant de la montagne n'est pas connu et s'écrit encore aujourd'hui. Alliant la qualité de la recherche à un vrai regard spirituel, ce petit livre ouvre des perspectives finalement peu habituelles. (Yann Billefod)
Niveau de difficulté : aisé
 
Jérusalem: l'esplanade des mosquées
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org