Ce site peut être amené à utiliser des cookies pour son bon fonctionnement. En continuant à naviguer sur ce site sans modifier le paramétrage de votre navigateur vous consentez à l'utilisation de ces cookies.
Pour en apprendre plus au sujet des cookies et pour savoir comment les désactiver, consultez le site de la CNIL. Pour plus d'information lisez les infos légales du site.
296
Abraham
681
Adam
856
Genèse
111
Wénin André
D'Adam à Abraham ou les errances de l'humain. Lecture de Genèse 1,1 - 12 ,4
2-204-08181-8
D'Adam à Abraham ou les errances de l'humain. Lecture de Genèse 1,1 - 12 ,4
Recension
 
Approfondir
 
Par André Wénin
 
André Wénin
D'Adam à Abraham ou les errances de l'humain. Lecture de Genèse 1,1 - 12 ,4
« Lire la Bible » 148, Éd. du Cerf, Paris, 2007, 254 p., 19 €.

Les onze premiers chapitres du livre de la Genèse sont parmi les plus lus et commentés de la Bible : Adam et Ève, le déluge, la tour de Babel... Peut-on encore écrire quelque chose de neuf sur ces pages, se demande peut-être le lecteur en voyant ce titre ? Qu'il lise ce livre d'André Wénin (A.W.), professeur d'Ancien Testament à l'Université Catholique de Louvain, qui, après avoir déjà publié une série d'articles sur des chapitres de la Genèse, propose une lecture unifiée et globale du cycle des origines.

L'introduction donne en quelques pages les clés de lecture essentielles, une sorte de « discours de la méthode » de l'auteur. Gn 1-11 sont des chapitres qui parlent moins des origines que de l'essentiel : vie et mort, amour et sexualité, vérité et mensonge, mal, souffrance et violence ; travail, vêtement et nourriture ; vie ensemble, lois et coutumes, bref tout ce qui fait la vie des humains hier comme aujourd'hui. L'approche mise en œuvre est celle de l'analyse narrative « mâtinée d'un peu de rhétorique sémitique », avec comme perspective de « laisser l'altérité du texte résister, de l'approcher avec un grand respect et une attention précieuse à sa matérialité. » Cela nous vaut de belles analyses littéraires de grande finesse et précision, avec aussi la présentation de structures de textes et des schémas qui mettent en évidence les parallélismes, des jeux de mots et de nombreuses explicitations de vocabulaire. Ces aspects littéraires sont au service d'un grand projet : l'unité de cet ensemble dit le projet d'alliance de Dieu avec l'humanité dans un monde où l'harmonie permet l'épanouissement de toute vie. Dieu indique ce chemin de vie en posant une limite à l'être humain qui le met en garde contre la convoitise  (symbolisée en premier lieu par le serpent) et conduit à la reconnaissance de l'altérité. Les chapitres du livre de A.W. suivent le texte biblique. La progression littéraire met en valeur les enjeux anthropologiques et théologiques de l'Ecriture. L'itinéraire montre comment, par ses « errances », l'humain a sans cesse contrarié les projets de Dieu qui, fidèle dans son alliance, les a réorientés jusqu'à la vie et la bénédiction qui atteignent Abram à travers l'ordre divin de Gn 12.

On l'aura compris : la lecture proposée par A.W. est riche. L'auteur lit les textes de très près par lui-même, dans la ligne de Paul Beauchamp qu'il cite à plusieurs reprises, marqué aussi par des approches psychanalytiques et juives. Le parti pris est celui de l'unité narrative (c'est ainsi que Gn 1-3 est d'abord présenté comme un ensemble plus que comme deux récits de création) et de la pertinence anthropologique. Ce sera pour le lecteur l'occasion de (re)découvrir des textes qu'il croit connus et d'interpréter, en les lisant, le monde qui est le nôtre aujourd'hui, avec sa vie, son autonomie et sa violence. (Joëlle Ferry)
Niveau de difficulté : moyen
 
Gn 1,11-12,4
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org