1049
Dix commandements
262
Malidor Philippe
10 paroles pour tous. Origine et actualité des dix commandements
2-86314-367-4
10 paroles pour tous. Origine et actualité des dix commandements
Recension
 
Commencer
 
Par Philippe Malidor
 
Philippe Malidor
10 paroles pour tous. Origine et actualité des dix commandements
Éditions Farel, Champs-sur-Marne, 2008, 153 p., 14 €.

Est-ce un signe de notre époque ? Dans bien des domaines, de la cuisine au marketing en passant par la gestion de la violence à l'école, nombre d'ouvrages intègrent dans leur titre la notion de 10 commandements. Il ne reste très souvent de biblique que la dénomination. Il en va autrement dans cet ouvrage de Philippe Malidor (P.M.) dont le plan, en 10 parties, reprend les 10 « paroles » (ou commandements) qui sont énoncées en Ex 20 et Dt 5. Dans l'introduction, P.M., journaliste protestant, insiste sur leur dimension fondatrice : « il y a quelque chose d'universel dans leur message (...) Ils forment une excellente base de morale pratique pour tous les êtres humains » (p.11). En même temps, il signale qu'il faut les relier avec les autres moments de la Révélation. Ainsi, depuis Ezéchiel (18,1-4), on entend autrement le report des bénédictions ou malédictions sur les générations futures (Deuxième parole) : désormais, chacun doit rendre compte personnellement de ses actes. Ces 10 paroles sont donc à la fois « intouchables sur le fond, et pourtant il nous faut comprendre comment les appliquer aujourd'hui » (p.15). Et c'est bien là la question : faut-il « appliquer » ?

Le développement actualisant de chaque commandement laisse perplexe. Certes P.M. interpelle : quelles sont nos idoles, nos faux dieux ? (Première parole) ; que faisons-nous du repos pour le Seigneur ? (Quatrième parole) ; voyons nous vraiment la Loi comme un élément qui régule la vengeance ? (Sixième  parole). Mais on est gêné par le renvoi non distancié à l'actualité récente : 11 septembre, 35 heures, mai 68 etc. La présentation proprement biblique du décalogue n'est pas en cause et s'appuie sur les études du pasteur Alphonse Maillot et du rabbin Marc-Alain Ouaknin. Cependant, dans ses développements, P.M. passe trop vite d'une citation biblique à la réalité contemporaine, même en faisant appel à d'autres passages bibliques. Il n'est pas sûr que l' « application » morale soit aussi claire qu'il le suggère. Ainsi au sujet de la Cinquième parole (« honore ton père et ta mère »), il avance que celui qui ne respecte pas ses parents risque fort de ne pas être à son tour respecté par ses propres enfants. Est-ce là le sens du verset ? P.M. s'appuie alors sur un épisode de la Genèse : « en déshonorant Noé son père, Cham attire une malédiction sur son propre fils ». Depuis la Réforme, le commentaire de chacune des Dix paroles par un épisode biblique est classique dans la catéchèse tant protestante que catholique. La conclusion, par contre, l'est moins : « Nous pouvons discerner dans cet épisode qui date de l'aube de l'humanité une parabole du tournant qui s'est annoncé dans les années 1964-68 ». Cette génération a voulu se libérer de l'autorité mais « au seuil des années 2000, les ‘soixante-huitards' ont été méprisés par leurs enfants » (p.65-66). Bien des lecteurs réagiront : est-ce si simple, tant sur l'analyse de la « génération 68 » que sur le rapport tissé avec les textes bibliques ?

Un tel essai pose une question passionnante, celle de l'impact de l'Écriture sur notre aujourd'hui. Mais la réponse déçoit. En fait, au lieu de laisser le décalogue inspirer des attitudes, P.M. se risque à juger certaines réalités contemporaines. Il semble ainsi mettre l'hier et l'aujourd'hui sur le même plan et oublie les écarts contextuel et historique (pourtant exprimés dans son introduction). Les 10 paroles viennent d'un temps fondateur et elles ont bien souvent été réinterprétés au sein même du corpus biblique. C'est dans ce dynamisme inspirant qu'il aurait convenu de se situer. (Sylvie Mériaux)
Niveau de difficulté : aisé
 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org