580
Isaïe
60
Ferry Joëlle
Isaïe, « comme les mots d'un livre scellé » (Is 29,11)
2-204-08473-4
Isaïe, « comme les mots d'un livre scellé » (Is 29,11)
Recension
 
Approfondir
 
Par Joëlle Ferry
 
Joëlle Ferry
Isaïe, « comme les mots d'un  livre scellé » (Is 29,11)
Paris, Le Cerf, « Lectio Divina » 211, 2008, 259 p., 30 €

Comme le suggère la citation choisie en sous-titre, Joëlle Ferry (J.F.) se propose de lire Isaïe « comme un livre » ce qui n'est pas aussi évident qu'il y paraît. « Un » livre, et non pas une accumulation de péricopes, ni la juxtaposition de trois tomes plus ou moins bien reliés. C'est ainsi qu'après un tour d'horizon de l'histoire de l'exégèse d'Isaïe, elle s'attaque à la question de l'architecture du livre et y décèle une structuration bipartite (ch. 1-33 et 34-66), œuvre de la rédaction finale. Entre autres aspects intéressants, notons que, dans cette structure, les ch. 36-39 (relatant essentiellement l'invasion assyrienne de 701) figurent, non pas comme un « appendice » à la fin de la première partie, mais comme un prologue historique au début de la seconde, faisant pendant aux ch. 7-8 (écrits à l'occasion de la guerre syro-ephraïmite). À la suite de D. Janthial (C.E. 142, p.34-38), apparaît un parallèle très éclairant entre l'attitude d'Akhaz et celle d'Ézéchias, sur le thème de la foi.

Dans une seconde partie, J.F. examine quelques questions incontournables de la thématique d'Isaïe. Tout d'abord, comme A.-M. Pelletier, l'inquiétante énigme de l'endurcissement du cœur qui devient moins ténébreuse quand on la situe dans l'ensemble du livre, que ce soit en considérant l'histoire de sa composition ou selon une approche narrative. Ensuite, le double ou triple thème : justice/droit/salut, avec un passage de l'éthique à l'accueil. Puis la figure unique et multiple du (des) serviteur(s), qui débouche sur une invitation faite au lecteur d'entrer dans le groupe de ceux qui appellent Yhwh « notre Dieu ». Enfin la figure changeante de Sion qui, tel un autre fil rouge, court d'un bout à l'autre du livre en illustrant les relations de Dieu avec son peuple, et même avec toute la création. À chaque fois, l'intérêt de la lecture proposée par J.F. est de situer ces thèmes dans une perspective dynamique embrassant tout Isaïe.

Au plan de la méthode, J.F. fait preuve d'une grande rigueur. Elle adopte selon les moments des approches diverses : historico-critique, ou canonique, ou narrative ; mais les choix sont toujours clairement balisés et l'on sait où l'on se trouve. En outre, plus d'une fois, des mots difficiles sont expliqués en note. En somme, bien que l'ouvrage soit assez technique, sa lecture n'est pas réservée aux érudits. Un mot enfin sur la bibliographie : après avoir cité une trentaine de commentaires, J.F. annonce modestement qu'elle ne mentionnera par ailleurs que « les ouvrages effectivement consultés pour cette étude »... soit 194 titres !  (Paul Agneray)
Niveau de difficulté : exigeant
 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org