599
Introduction
891
Psaumes
28
Collin Matthieu
Comme un murmure de cithare. Introduction aux Psaumes
2-220-05884-9
Comme un murmure de cithare. Introduction aux Psaumes
Recension
 
Approfondir
 
Par Matthieu Collin
 
Matthieu Collin
Comme un murmure de cithare. Introduction aux Psaumes
DDB, Paris, 2008, 293 p., 23 €

Ceux et celles qui ont apprécié le C.E. 92 « Le Livre des Psaumes » (1995) en retrouveront ici la teneur. L'intention est néanmoins plus pastorale qu'exégétique. Moine bénédictin, pétri par la prière quotidienne des psaumes, M. Collin (M.C.) s'adresse à « tout lecteur désireux d'entrer dans une intelligence spirituelle du Psautier ». L'ouvrage est divisé en cinq parties. Les deux premières abordent la place du Psautier en Israël et dans les Églises de Dieu, tenant compte du rapport avec les autres Écritures et avec la prière privée et liturgique. On lira avec intérêt ce qui concerne le rattachement du Psautier à David (p. 27-34) et la relecture chrétienne dans le N.T. (p. 45-54). Affirmant que « le Psautier est tenu pour le résumé de toute la Bible, c'est-à-dire pour la somme des expériences possibles de l'homme/du peuple de Dieu, avec son Seigneur » (p. 90) M.C. nous entraîne à en faire concrètement l'expérience en nous promenant à travers toute la Bible.

La troisième partie traite de la forme littéraire des psaumes. On retiendra de belles pages sur les psaumes comme « outil de mémoire » et vecteur de communion, ainsi qu'une heureuse ouverture sur la langue hébraïque (p. 95-102). Quelques analyses structurelles sont proposées. Sur la composition littéraire du Psautier et ses desseins théologiques, M.C. résume des orientations désormais « objet d'un large consensus » (p. 129). Le livret V du Psautier (Ps 107h à 145h) présente ainsi une structure concentrique autour du Ps 119h. Ce livret aurait été « adjoint en dernier à l'ensemble des quatre premiers dans une volonté de spiritualiser et d'intérioriser l'ensemble du livre » (p. 136). « Les quatre premiers livrets forment une relecture globale de toute l'histoire d'Israël jusqu'au-delà de l'exil et du retour ; ils ouvrent également à nouveau une perspective pour l'histoire du salut » (p. 137). Le Ps 2, « tout à la fois psaume royal messianique et psaume du Règne du Seigneur » apparaît comme « une introduction parfaite » aux livrets I à IV. Le livret V « correspond à une nouvelle lecture centrée sur la place unique de la Torah » dans le projet du Dieu d'Israël/Dieu de l'univers - théologie dont le Ps 1 est « la préface idéale » (p. 139). La finale du Psautier où se déploie la louange pourrait venir en développement du dernier verset du livret V. La démonstration est argumentée mais on peut regretter la non prise en compte du Ps 135h dans cette structure et l'impasse faite sur les résonances entre les Ps 110h-111h et le Ps 2 ou entre le Ps 112h et le Ps 1.

La quatrième partie revient sur le Psautier comme relecture de l'histoire d'Israël, écho et résumé de la Bible, usant de la louange et de la plainte. On notera un rappel judicieux de ce qu'est en réalité la lectio divina (p. 206-210). La dernière partie, « Le Psautier, mémorial d'humanité », aidera celui qui prie les psaumes à épouser l'humanité dans toute sa diversité et à se laisser configurer au Christ.

Un peu touffu, l'ouvrage présuppose des notions bibliques mais il servira avantageusement de guide à qui veut former ou être formé à la prière psalmique en vue de la liturgie eucharistique ou de la liturgie des Heures (il y a quelques erreurs dans les références bibliques). (Marie-Thérèse Perrot)
Niveau de difficulté : moyen
 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org